Castaner perd son procès contre Closer

Eh oui, Christophe Castaner est toujours ministre de l’Intérieur. Attentats, crise des Gilets jaunes et autres indélicatesses n’ont guère suffi à mettre en doute son caractère indéboulonnable. Il est un très proche du Premier ministre et du président de la République. Cependant, cela ne l’a pas empêché de perdre sa procédure judiciaire contre le magazine Closer.

Le rappel des faits

À l’origine du procès, une certaine indélicatesse ministérielle, en pleine crise liée au mouvement des Gilets jaunes. En effet, au cours d’une soirée privée en boîte de nuit dans le cadre d’une soirée d’anniversaire, Christophe Castaner a été photographié en compagnie d’une dénommée Clara, dans un contexte peu puritain.

Le ministre de l’Intérieur a appuyé sa défense sur la séparation entre vie privée et vie publique (professionnelle), et donc sur le respect de sa vie privée. Il n’empêche qu’il a malgré tout perdu son procès, après avoir été une nouvelle fois affaibli face à l’opinion publique et face à ses subordonnés qui étaient pour beaucoup sur le terrain à ce moment-là, eu égard aux énièmes manifestations du 9 mars 2019.

La conclusion d’une procédure

Le magazine Closer a révélé ses clichés clandestins dans une édition du 15 mars 2019. Par la suite, sa rédaction a enquêté sur son accompagnatrice, Clara S., évoquant une relation de trois années. Celle-ci en a profité pour intenter sa propre action judiciaire, réclamant 50 000 euros au titre des dommages et intérêts. Dans un second article printanier, Closer avait retracé son parcours, mais sans donner son véritable nom : la personne en question est une collaboratrice de Castaner, lequel savait mettre en scène sa vie privée quand cela l’arrangeait, d’après la revue.

Il va sans dire qu’en des temps plus moraux on n’aurait pu souffrir qu’un tel ministre reste en place. Il se serait au demeurant de lui-même démis de ses fonctions. Pareillement, seule la vertu aurait pu se croire en droit de réclamer réparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *